Pages vues le mois dernier

dimanche 27 mai 2012

CAMPAGNE DE RUSSIE - 28 Mai 1812 : traité de Bucarest



C’est une tautologie d’écrire que 2012 est l’année du bicentenaire de la campagne de Russie…… Ce blog rappellera un certain nombre d’événements marquants de ce conflit. Le premier d’entre eux est le traité de Bucarest qui permit à la Russie d’entrer en guerre.  

Le traité de Bucarest, signé le 28 Mai 1812 entre l’Empire russe et l’Empire ottoman, mit fin en effet à la huitième guerre russo-turque et permit au Tsar Alexandre 1er d’avoir les mains libres au sud pour pouvoir se consacrer uniquement au conflit qui se profilait contre la France.
Karageorges

Suite à l’élimination physique de leurs leaders par les Ottomans, 300 chefs serbes décident, le 14 Février 1804, d’entreprendre de lutter contre les Turcs, se choisissant Đorđe Petrović Karađorđe (Karageorges - ci-dessus) comme chef. Cherchant des soutiens, le Tsar Alexandre 1er ne leur promet au départ qu’un appui financier. Mais le traité de Presbourg (26 Décembre 1805), signé entre l’Autriche et la France, permet à cette dernière de prendre pied dans les Balkans, sur la côte adriatique : ce sont les futures Provinces Illyriennes, d’abord occupées puis fondées par décret du 14 Octobre 1809.

Les provinces illyriennes

Or, pour se maintenir dans cette région, Napoléon cherche l’appui de l’Empire ottoman et envoie le Général Horace Sébastiani à Constantinople. Fort de ce nouveau soutien, le sultan Selîm III Djihândâr ferme les détroits permettant l’accès à la Mer Noire. En réaction, la Russie envahit les provinces danubiennes (principautés de Moldavie et de Valachie). En Novembre 1806, le sultan déclare la guerre à la Russie. Dès Janvier 1807, la flotte britannique menace Constantinople, puis Alexandrie, sans réussir à débarquer. Les Russes font leur jonction avec les troupes serbes en Juin 1807 et les Ottomans mettent le siège à Bucarest.
 
Le Sultan Sélim III
La paix de Tilsit (7 Juillet 1807) met fin au conflit, Napoléon 1er, par l’armistice de Slobozia, exigeant qu’Alexandre 1er évacue ses troupes des Balkans. Les serbes sont les grands sacrifiés de l’affaire et restent officiellement sous domination ottomane.

Mais la situation change à nouveau en 1808. Lors de l’entrevue d’Erfurt (Septembre – Octobre 1808), Napoléon promet au Tsar la Valachie et la Moldavie, de façon à avoir les mains libres en Espagne. La guerre entre la Russie (et son alliée serbe) et l’Empire ottoman reprend en Mars 1809. Les Ottomans menacent Belgrade. Les Serbes ne doivent leur salut qu’à l’intervention du Prince Bagration depuis la Moldavie. La Russie installe des garnisons en Serbie. Mais Alexandre 1er qui sent monter le conflit avec la France offre la paix au sultan Mahmoud II.
Le Tzar Alexandre 1er 

Le 28 Mai 1812 est donc signé le traité de Bucarest (le signataire pour la partie russe est Mikhaïl Illarionovitch Golenichtchev-Koutouzov. Ce succès lui vaudra d’être élevé aux dignités de Prince et de feld-maréchal). La Russie évacue les provinces danubiennes mais conserve la Bessarabie (région aujourd’hui partagée entre la Moldavie et l’Ukraine). Les Serbes doivent accepter le rétablissement de la souveraineté ottomane, mais leur révolte continuera jusqu’en 1813.
Mikhail Koutouzov

Le Tsar Alexandre 1er avait donc désormais les mains libres au sud et pouvait envisager l’avenir avec plus de sérénité. 

Les provinces danubiennes

L'Empire français en 1811

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire