Pages vues le mois dernier

mardi 17 mai 2016

Exposition Antanas Liutkus à Kaunas

Antanas Litkus

Comme beaucoup de familles lituaniennes, la famille Liutkus a eu un destin hors du commun. Les circonstances feront qu’Antanas Liutkus (1906 – 1970), diplomate à Paris, deviendra un peintre reconnu dont les œuvres, inspirées de la couleur méditerranéenne, reviennent pour la première fois en Lituanie, en l’occurrence à Kaunas.



Résidant à Leckava, en Samogitie lituanienne, intégrée dans l’empire russe, la famille Liutkus est déportée à Saratov (800 km au sud-est de Moscou) dès le début de la Première Guerre mondiale. De retour en Lituanie, elle se réinstalle près de Mažeikiai et l’aîné, Antanas, termine ses études secondaires au lycée de la ville avant de suivre, à partir de 1927, des études de droit à l’Université Vytautas le Grand de Kaunas. 

En 1933, Antanas Liutkus est intégré au Ministère des Affaires Etrangères et, le 29 décembre 1936, 5 jours après son mariage, il est nommé deuxième secrétaire à l’Ambassade de Lituanie à Paris.

En juin 1940, suite au pacte germano-soviétique, l’URSS occupe les trois Etats baltes et obtient de l’Etat français, en violation du droit international (déjà !), les bâtiments des ambassades de Lituanie, de Lettonie et d’Estonie. En février 1941, les diplomates baltes sont assignés à résidence dans les Alpes-Maritimes et c’est ainsi qu’Antanas et Janina Liutkus, avec le petit Perkunas né le 19 septembre 1939, s’installe à Villefranche-sur-Mer.

"Le port de Villefranche sur Mer, huile sur toile

Fin juillet 1944, l’armée rouge chasse les Allemands mais, en août 1945, la Lituanie est formellement annexée par l’URSS, annexion qui durera jusqu’à la proclamation du retour à l’indépendance le 11 mars 1990. Antanas Liutkus et ses collègues diplomates comprennent donc que le retour dans leur patrie n’est plus possible. Pour atténuer cette profonde blessure, il se replonge donc dans le dessin et la peinture qu’il avait étudiés durant son adolescence.



Mais il n’en reste pas moins dévoué à la cause nationale lituanienne. De 1949 à 1952, il travaille à Tübingen, gérant les camps de réfugiés lituaniens dans la zone d’occupation française en Allemagne. En 1958, il se réinstalle à Paris et reprend sa mission officieuse de secrétaire de l’Ambassade de Lituanie à Paris, la France n’ayant pas reconnu l’annexion des Etats baltes. Avec le diplomate et historien d’art Jurgis Baltrušaitis, il représente la Lituanie auprès des administrations et des milieux politiques français.

Le 9 février 1970, une crise cardiaque l’emporte brusquement à Paris, sans qu’Antanas Liutkus n’ait jamais revu la Lituanie.

Perkunas Liutkus, pendant l'inauguration de l'exposition à Kaunas


C’est son fils aîné, mon ami Perkunas Liutkus qui, 80 ans après que son père ait quitté sa Patrie, a pris l’initiative et qui a eu la volonté de monter à Kaunas cette rétrospective des peintures de son père intitulée « Retour de la Côte d’Azur à Kaunas » / Grįžimas iš Žydrosios pakrantės (au Musée Maironis, du 7 mai au 11 juin 2016).     


2 commentaires: